HAYEK-HYPNOSE-ANGERS

HAYEK-HYPNOSE-ANGERS

psychologie.com

L'hypnothérapie en question
La question :
L'hypnothérapie en question

 

La réponse de - Psychologies.com
1) L'hypnothérapie est-elle une solution rapide pour accéder aux refoulements dans l'inconscient, avec une économie de souffrances?
L'avis d'Annie RAPP :
Beaucoup de personnes viennent à l’hypnothérapie avec cette attente. Personnellement, je ne crois pas que cela puisse fonctionner. Dans le cours d’une thérapie, avec ou sans hypnose, certains souvenirs vont de toute façon remonter. Cela se fera quand le patient sera prêt psychologiquement et émotionnellement à les retrouver. Ce retour de souvenirs viendra naturellement, souvent avec beaucoup d’émotions et parfois de la souffrance.
Avant que ce moment soit venu, l’inconscient résistera très efficacement à la suggestion hypnotique.
Par contre, en hypnose éricksonienne, le thérapeute va utiliser cette hypnose pour permettre l’accès à des ressources positives que le patient possède en lui. Grâce à celles-ci, il pourra affronter plus facilement ses peurs, surmonter certains blocages et se libérer d’une partie de ses souffrances.
Annie RAPP est médecin et psychothérapeute, vice-présidente de la FFdP


2) L'hypnose permet-elle de retrouver des souvenirs d'enfance totalement occultés ?
L'avis de Serge GINGER :
Il est loin d'être exceptionnel d'avoir peu, ou pas , de souvenirs d'enfance. Ce n'est pas, en soi, un symptôme grave ! Même s’il est la conséquence d’un traumatisme. L'hypnose, la psychanalyse, comme d'autres méthodes, permettent parfois de retrouver des souvenirs significatifs…, mais on n'est jamais certain qu'ils soient réels !Les études ont démontré que la plupart des souvenirs sont "reconstruits" après coup et donc souvent modifiés, voire inventés, en toute bonne foi.
Ainsi près de 40 % de nos souvenirs seraient des "faux souvenirs". Les Anglo-Saxons se méfient notamment des faux souvenirs à caractère sexuel (abus sexuels supposés de la petite enfance, apparaissant en cours de thérapie et dont on a pu prouver que beaucoup ne correspondaient pas à des faits réels, mais à des désirs, craintes ou fantasmes inconscients).
Serge GINGER, psychothérapeute didacticien en Gestalt-thérapie, Secrétaire général de la FFdP


3) L'hypnose a-t elle une véritable efficacité thérapeutique pour la dépression ?
L'avis de Serge GINGER :
C’est une méthode qui a prouvé son efficacité dans diverses indications, mais la dépression ne semble pas en général une indication type d’hypnothérapie ni de psychanalyse classique. Souvent un traitement médicamenteux adéquat peut utilement préparer ou accompagner une psychothérapie. Un tel traitement est délicat à définir : sa prescription et son suivi incombent à un psychiatre et non à un généraliste.
Serge GINGER, psychothérapeute didacticien en Gestalt-thérapie, Secrétaire général de la FFdP


4) Que penser de l'hypnose pour les soins dentaires?
L'avis de Jane TURNER :
L'hypnose est utilisée dans des soins dentaires pour pratiquer des anesthésies sans avoir recours aux produits chimiques, pour gérer la douleur, pour mettre le patient à l'aise pendant des soins contraignants ou douloureux, pour guérir des phobies dentaires.... La liste des possibilités est bien plus longue que cette ébauche peut le faire croire.
Jane TURNER, psychothérapeute didacticienne en PNL et hypnose ericksonienne, coach, membre du CA de la FFdP.


5) Quelle est l'efficacité de l'hypnothérapie pour les problèmes de surcharge pondérale ?
L'avis de Jane TURNER :
Dans le cadre de la prise en charge des personnes qui souhaitent perdre du poids, l'hypnose est intéressante à plusieurs titres car elle permet de traiter des questions de motivation, de gestion de stress, de comportements alimentaires, de phénomènes de compensation, de pensée magique....
L'efficacité de l'hypnose dans ce type de prise en charge, comme n'importe quelle autre méthode d'ailleurs, ne peut se mesurer qu'au long cour. Perdre du poids n'est pas le vrai problème : il s'agit de changer de mode de vie. L'avantage que présente l'hypnose dans ce domaine, en tant que thérapeutique, est qu'elle permet d'avoir un impact sur tous les niveaux de notre expérience pour nous aider à effectuer les changements nécessaires à une nouvelle organisation de notre vie.

Jane TURNER, psychothérapeute didacticienne en PNL et hypnose ericksonienne, coach, membre du CA de la FFdP.


6) Peut-on pratiquer l'auto-hypnose ?
L'avis de Gonzague MASQUELIER :
Certains chercheurs en hypnose considèrent que toute hypnose est auto-hypnose dans la mesure où le sujet hypnotisé est, en dernier recours, celui qui décide du déroulement de la transe. L'auto-hypnose est à la fois un outil et une discipline pour une bonne hygiène de vie.
Bien qu'une séance d'auto-hypnose se déroule selon les mêmes principes qu'une séance d'hétéro-hypnose, il y a quelques différences.
Pour apprendre des techniques d'auto-hypnose, il existe des livres. Néanmoins, la manière la plus sûre d'apprendre l'auto-hypnose est de faire quelques séances d'hypnose avec un hypnothérapeute, afin d'expérimenter l’hypnose pour apprécier comment vous entrez en transe, la façon dont se déroule la séance... afin d'apprendre à partir de l'expérience.
Gonzague MASQUELIER, psychothérapeute didacticien en Gestalt, membre du CA de la FFdP



11/12/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres